Michel - F4HDF - Radioamateur et Bricoleur

Quelques réflexions sur l'apprentissage de la télégraphie:

Que les choses soient claires entre nous: Je ne suis pas un télégraphiste chevronné et je n'ai donc pas la prétention de donner des leçons à qui que ce soit. Il est cependant un aspect de la question où j'ai une longue expérience qui m'autorise à en parler un peu, c'est celui de l'échec et des difficultés.

Mon propos est donc de partager quelques idées et astuces qui m'ont aidé -ou qui auraient pu m'aider- dans cette apprentissage qui est loin d'être terminé.

Les méthodes traditionnelles:

Par "méthodes traditionnelles" j'entends celles qui consistent à apprendre le code Morse à environ 5 mots par minute en écrivant des groupes de 4 ou 5 lettres, puis monter progressivement en vitesse.
Ces méthodes ont fait la preuve de leur efficacité puisqu'elles ont formé la grande majorité des télégraphistes. C'est donc tout naturellement que ceux-ci les proposent à leurs successeurs.

Cependant on ne peut ignorer que ces méthodes ont aussi laissé un certain nombre d'élèves au bord du chemin. Il n'est donc pas inutile de pointer leurs inconvénients et d'envisager des améliorations et/ou des alternatives.

La vitesse:

Tout le monde est d'accord sur le fait qu'il faut éviter de compter les points et les traits, or à 5 mots par minute on tombe facilement dans ce travers dont il est ensuite très difficile de s'extraire.
Plus tard quand il s'agit de prendre de la vitesse, on bute souvent sur un palier à environ 15 mots par minute. Alors pourquoi ne pas apprendre directement à 15 voire 18 mots par minute ? Certains l'ont fait avec succès.

La méthode Farnsworth le permet en manipulant les lettres à une vitesse assez élevée mais en augmentant la durée des espaces pour laisser le temps de décoder.

Le papier et le stylo:

Longtemps ceux qui apprenaient la lecture au son avaient pour premier objectif de passer un examen, amateur ou professionnel. Les opérateurs professionnels devaient essentiellement noter des messages sans erreurs. La priorité était donc de transcrire.
Cela reste vrai pour les amateurs de contest et d'activation mais la transcription se fait au clavier ! Pour les autres le plus important est de comprendre, ce qui n'empêche pas de noter les points importants comme on le fait en phonie.

La transcription systématique pendant l'apprentissage présente quelques inconvénients:
- D'abord elle crée un automatisme qui va de l'oreille vers le clavier, pour comprendre le message il faut ensuite lire ce qu'on vient d'écrire.
- Ensuite la séance d'apprentissage ne peut se dérouler que dans une situation permettant l'écriture.
- Enfin après chaque exercice on est tenté de comparer avec le corrigé et compter les erreurs, ce qui prend beaucoup de temps et peut s'avérer particulièrement décourageant !

Alors pourquoi ne pas apprendre avec un méthode auditive, c'est bien ce que font les non-voyants qui n'ont malheureusement pas d'autre choix. On peut alors travailler la télégraphie dans un fauteuil, au lit, dans les transports en commun, en marchant, en faisant la vaisselle et le repassage etc ...
Un contrôle écrit chaque semaine suffira pour mesurer les progrès et détecter les erreurs les plus fréquentes pour déterminer les caractères qui doivent être retravaillés.

Les méthodes autitives

Les logiciels permettent facilement de manipuler des caractères de façon aléatoire, encore faut-il établir le lien entre le son entendu et le caractère correspondant. C'est nécessaire pour apprendre, ça l'est ensuite pour vérifier qu'on décode convenablement.

Pour la phase d'apprentissage, je ne connais qu'une seule méthode auditive (peut-être en existe-t-il d'autres ?), elle a été réalisée "à la main" par Serge F6IXH qui m'a autorisé à la diffuser sur ce site.
Après chaque caractère manipulé Serge l'épelle au micro. Il suffit d'écouter en essayant de reconnaître le caractère avant d'entendre la solution.

Une fois que tous les caractères sont connus, quelle que soit la méthode, le passage au texte en clair est souvent difficile, c'est pourquoi j'ai opté pour des suites de mots (il y manque malheureusement les chiffres et la ponctuation). Pour éviter de les retenir par coeur au lieu de les décoder il faut disposer d'un grand nombre d'exercices aléatoires que seul un logiciel peut facilement réaliser. C'est ce type d'exercices que je vous propose à 18 mots par minute puis à des vitesses plus élevées.

Les premiers QSO:

Avant de faire des qso il faut bien évidemment en écouter. Au début on est gêné par les abréviations, le qrm, parfois par la qualité de la manipulation et souvent par la vitesse, sans parler de la difficulté à copier du texte en clair surtout dans une langue étrangère.

La question de la vitesse peut-être facilement réglée en enregistrant le qso sur ordi ou sur un dictaphone numérique puis en l'écoutant au ralenti autant de fois que nécessaire. Ce procédé est aussi utile pour écouter un qso que l'on vient de faire afin de préciser ce qu'on a mal compris et détecter ses propres erreurs de manipulation.

Plutôt que de rechercher un qso où l'on sera capable de tout prendre, une autre option consiste à écouter au hasard en prenant ce qu'on peut. Au début on se contentera de repérer quelques abréviations, puis petit à petit on en reconnaîtra d'autres. Ensuite on pourra repérer les indicatifs et décoder au moins les préfixes, puis les prénoms et les qth.

L'écoute des concours et des activations me semble particulièrement intéressante pour le débutant. En effet la station qui appelle répète inlassablement son indicatif, on finit toujours par arriver à le copier ! Dans le cas des activations, si le trafic est calme et si on a constaté que la station se contente d'un échange d'indicatif et de report on peut même répondre sans craindre d'être dépassé.
Pour les contests c'est un peu plus compliqué puisqu'il faut aussi gérer les numéros d'ordre, sauf pour le championat de France fin janvier où il suffit de donner son numéro de département.
NB: SI VOUS PARTICIPEZ A UN CONCOURS, MEME AVEC UN SEUL QSO, N'OUBLIEZ PAS D'ENVOYER VOTRE COMPTE RENDU POUR NE PAS PENALISER VOS CORRESPONDANTS (comme vous n'avez pas encore l'espoir de finir premier, un check log suffira).